frendeites

Chercher

Infos

  • Nous proposons la vente de notre matériel d'occasion:  tentes, mobilier, linge de maison, déco...chaque fin de saison (voir).
  • Nous vous souhaitons une très très bonne nouvelle année !
  • Nouveauté 2018 : l'hôtellerie mobile se développe. Ouverture de nouveaux relais en Loire Atlantique (44) et Haute-Garonne (31)
  • L'hôtellerie fixe de Clion change de statut et passe de "chambres d'hôtes" à "gîte" et "gîte de groupe" !
  • N'hésitez pas à visiter nos pages Facebook à partager sans modération afin de nous faire connaître davantage, merci.

La presse parle de nous.

Des nuits sous la tente pas comme les autres.

Azay-le-Ferron. Les Relais indriens proposent des hébergements fixes ou itinérants, en tentes inuits ou sahariennes.

Gaëlle Bienvenu s'est lancée dans l'aventure voici trois ans.
 

Lorsqu'elle était cadre commercial, Gaëlle Bienvenu dormait fréquemment à l'hôtel, dans un cadre stéréotypé. Ce contexte banal l'a incitée à se recycler dans un concept d'hébergement différent, à la fois original et proche de la nature. La jeune femme a donc créé, en mai 2010, à Azay-le-Ferron, l'entreprise Les Relais indriens, qui propose des séjours en tentes inuits ou sahariennes : « L'objectif est de répondre au besoin de logement d'appoint à l'occasion de randonnées, rassemblements familiaux, cérémonies et séminaires ».

Vingt-deux tentes montées et démontées très rapidement

Elle a donc installé six toiles à l'entrée du parc de La Haute-Touche, pour accueillir les visiteurs du site. Ces structures, d'une capacité totale de vingt personnes, sont toutes aménagées sur un thème différent, avec un mobilier et des couchages dédiés au Maghreb, à l'Afrique noire ou à l'Amérique centrale. L'une d'entre elles permet d'expérimenter un vrai bivouac, et des services annexes (cuisine, salle à manger), adaptés aux lieux et écologiques (toilettes sèches), complètent ce camping inhabituel.
Mais la particularité des Relais indriens est de proposer un hébergement itinérant. « Je dispose de vingt-deux tentes qui peuvent être montées et démontées très rapidement, explique Gaëlle Bienvenu.Je suis apparemment la seule en France à proposer ce type d'hôtellerie ». Ces équipements sont acheminés par des prestataires dans tout l'Hexagone, puis installés par ses soins sur des points d'accueil.
La jeune Brennouse, dont les parents sont originaires de Martizay et de Paulnay, emploie pour l'instant une personne. Elle espère monter progressivement en puissance pour participer au développement de l'offre touristique du territoire.

pratique

La nuit pour deux personnes, à La Haute-Touche, revient à 72 € petits déjeuners inclus.
Contact : tél. 06.85.10.69.23.
Site Internet :
www.hebergements-
atypiques.com

Jean-Michel Bonnin

Passer une nuit sous une tente nomade

ACTUALITÉ / Indre - la Nouvelle République - Samedi 16 mai 2009

La seconde formule, baptisée « confort », c’est un peu l’hôtel chez soi. / Photo : (Photo NR, Stéphane Gaillochon)

Les Relais indriens proposent un concept novateur : louer des tentes nomades. Pour camper en randonnée ou créer une chambre d’hôtes originale chez soi.

On se croirait au pays des Indiens d’Amérique Ou en plein désert d’Afrique du nord. Avec les tentes nomades de Gaëlle, le dépaysement est garanti. Le concept de la présidente de l’association Les Relais indriens : louer des tentes de 20 à 25 m2, pour les randonneurs ou les particuliers.

L’idée de cette jeune femme de Châtillon-sur-Indre est née il y a un an : « Mon père est venu me rendre visite dans l’Indre. Sur la semaine qu’il a passée ici, je ne l’ai vu que deux jours. Il était en chambre d’hôte. Cela ne serait pas arrivé si j’avais pu planter une tente dans mon jardin pour l’accueillir. »

Alors cette passionnée de cow-boys s’est lancée, en créant son association Les Relais indriens en janvier 2009. Deux formules sont nées : bivouac et confort.

Douche et toilettes 100 % écolo

Le bivouac s’adresse aux randonneurs qui, sur leur parcours dans l’Indre, souhaitent dormir sous une vaste tente confortable. Ces installations peuvent accueillir jusqu’à six personnes. Gaëlle installe, désinstalle et fournit également les lits de camp, les oreillers ainsi que de petites lampes de chevet à pétrole. Une autre tente peut être dressée et faire office de pièce à vivre.

Gaëlle a pensé à tout. Jusqu’à la douche et aux toilettes 100 % écolo. « Il s’agit de toilettes sèches, installées dans une cabine en bois avec un seau de sciure. Pour la douche, on utilise des poches d’eau de 20 l chauffées au soleil. Cela apprend aux gens à économiser l’eau ! » Pour vous laver les mains, la jeune femme va même jusqu’à installer une jolie petite bassine en étain.

« Comme dans le temps. »

Avec son intérieur cosy, son matelas double gonflable et ses petits détails déco, la seconde formule, baptisée « confort », c’est un peu l’hôtel chez soi.

Les hôtels dans des cabanes suspendues, sous des tipies ou encore des yourtes font aujourd’hui fureur, mais le concept de la chambre d’hôte à domicile, c’est nouveau. Pourquoi alors ne pas s’offrir une nuit unique sous une tente berbère chez soi ? Ou même sur un terrain prêté par un agriculteur ou une municipalité. Car Gaëlle a déjà un carnet d’adresses bien rempli pour vous trouver un endroit agréable où passer la nuit.

Des tentes mobiles

À Châtillon-sur-Indre, Les Relais indriens proposent des hébergements atypiques et insolites en tentes indiennes - L'HEBDOMADAIRE DE LA TOURAINE DU SUD

Gaëlle Bienvenu les installe où bon vous semble. De Pâques à la Toussaint, du Nord jusqu’au Midi, de Bretagne en Alsace, elle se déplace et en quelques heures, elle dresse un authentique village indien tout confort sur le terrain de votre choix.
Meublés, décorés, les lits faits, il ne reste plus qu’à investir les lieux pour des nuits où il fait bon vivre. Un poêle est prévu en cas de températures extérieures un peu fraîches. « Lors du brame du cerf, j’ai installé à la Haute Touche un véritable campement : couchage, réfectoire et cuisine tout y était, un traiteur a préparé le repas du soir. Les convives n’en revenaient pas de la qualité des prestations, ils ont passé un moment unique et inoubliable », explique Gaëlle. En Ardèche, elle a accompagné un groupe de randonneurs qui ne se préoccupaient pas de monter et démonter des tentes, ce qui allégeait considérablement le poids de leurs sacs à dos. « Je travaille également avec les chambres d’hôtes. J’apporte un complément à leurs capacités ainsi, lors d’un rassemblement familial tous les participants restent groupés au même endroit. Lors d’un séjour d’un week-end, le temps est compté, les clients tiennent à passer un maximum de temps ensemble ».

Prévoyante, elle ne laisse rien au hasard. Des toilettes sèches (100 % écolo) au barbecue, du lit à la douche solaire, et, cerise sur le gâteau, elle confectionnera un joli bouquet de fleurs pour la décoration. Les aventuriers se sentiront chez eux et retrouveront, pour certains, le goût des camps d’adolescents de leur prime jeunesse.

Bivouac ou confort ?

En trois ans, Gaëlle est passé de six à cent couchages aujourd’hui. La formule « bivouac » est conçue pour les groupes. Six à sept personnes peuvent loger dans des tentes de cinq mètres de diamètre. Elles sont équipées de lits de camp de 70 centimètres de large avec draps, sacs de couchage et oreillers fournis. Une ambiance conviviale particulièrement appréciée des utilisateurs. La formule « confort » a tout d’une vraie chambre d’hôtes. Équipée, meublée et décorée, avec ses 20 m2 habitable, elle est prévue pour un couple avec possibilité de rajouter un lit de 90 pour un enfant. « En partenariat avec le parc de la Haute Touche, j’installe début mai un camp répondant aux besoins de leur clientèle. Les visiteurs pourront ainsi rester sur place pour profiter un maximum de leur séjour. »

Des idées, Gaëlle Bienvenu n’en manque pas : « j’étudie actuellement la possibilité de proposer des franchises aux gîtes et chambres d’hôtes. Ce type de partenariat est avantageux pour tout le monde : les hébergeurs comme les hébergés ».

Renseignements : 06 85 10 69 23 ou 02 54 38 61 48. E.mail :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Craquez pour une nuit sous les tipis de la Haute-Touche - 18/08/2011 05:38

Obterre. Depuis avril, un campement de tipis est installé au Parc de la Haute-Touche. Idéal pour vivre un instant unique, au milieu de la nature.

Outre le campement de la Haute-Touche, les Relais indriens proposent des installations itinérantes, à la demande. - (dr)

Une poignée de tipis est plantée en lisière de forêt, à la sortie du Parc de la Haute-Touche. Les six tentes, équipées de lits et de mobilier aux couleurs des îles, de l'Afrique ou de l'Asie, toutes différentes, incitent à la détente autant qu'à la rêverie. Elles peuvent accueillir de deux à six personnes. Une tente commune met à disposition cuisine et ustensiles, tables pour prendre ses repas ou jeux de société pour les soirs de pluie. Des toilettes sèches et des douches solaires complètent le dispositif. Une immersion totale dans la nature environnante.

Au plus près du brame des cerfs

C'est à l'initiative de la Haute-Touche, dont les visiteurs souhaitaient disposer de possibilités d'hébergement sur le site, que Gaëlle Bienvenue, gérante des Relais indriens, s'est installée depuis le mois d'avril. « Les gens sont enchantés et disent qu'ils reviendront, sourit-elle. Le taux d'occupation est de plus 50 %. C'est vraiment bien pour une première année. »
Avant de proposer ce campement sédentaire, les Relais indriens offraient, depuis trois ans, la possibilité d'installer des camps nomades, pour tous types d'événements : randonnées itinérantes, mariages et fêtes, séminaires d'entreprises, pour un week-end ou une saison. « Au départ, je voulais faire des chambres d'hôtes, se souvient Gaëlle. Mais ce n'était pas possible là où je résidais. Je me suis dit : si je ne peux pas le faire chez moi, alors je vais le faire chez les autres ! » Après avoir beaucoup travaillé en dehors du département - elle a même reçu des demandes du Luxembourg -, elle commence désormais à travailler dans l'Indre. Des gîtes ou chambres d'hôtes lui demandent des tentes pour développer leur offre.
Que ce soit en camp itinérant ou sédentaire, les nuits sous les tentes sont magiques. Celles d'automne, à la Haute-Touche, en pleine période de brame, constitueront un instant privilégié, coincé entre les spécimens du parc et ceux de la forêt, dont les longs râles se répondent. Des week-ends avec observation des cerfs en forêt, seront organisés. Le camp de la Haute-Touche fermera ses portes à la mi-octobre.

Contact : Les Relais indriens, tél. 02.54.38.51.48 ou 06.85.10.69.23. www.hebergements -atypiques.com.

Thierry Roulliaud

Les Rubans verts du développement local - 21/11/2011 05:38

Châteauroux. La quinzième remise des Rubans verts du développement local a récompensé, jeudi dernier, les dossiers les plus innovants ou créatifs.

Les lauréats ont reçu leur prix jeudi soir, sur la scène d'Équinoxe, à Châteauroux. - (dr)

Bruno Tardieu, président de la caisse régionale du Centre Ouest du Crédit agricole, a ouvert jeudi dernier, sur la scène d'Équinoxe, à Châteauroux, la quinzième remise des Rubans verts du développement local. Ce concours, organisé par le Crédit agricole du Centre Ouest, alternativement dans les départements de l'Indre et de la Haute-Vienne, a pour but de promouvoir le développement local en valorisant des actions innovantes et performantes. Il récompense ainsi les meilleures réalisations dans chaque catégorie. Plus de huit cents dossiers ont été soumis aux jurys qui ont récompensé quelque cent cinquante projets innovants, créatifs, instructifs et enrichissants pour l'économie locale.
Cette année, quatre-vingt-deux dossiers étaient remis aux jurys des différentes catégories. Les projets récompensés sont issus de quatre secteurs d'activités. Trois lauréats par catégorie ont été sélectionnés, et chacun recevait un prix financier d'une valeur de 1.000 € à 1.800 € suivant son rang ainsi qu'un trophée et un film du projet préalablement présenté lors de cette soirée.
Associations (Loi 1901). 1 er prix, Club français de la poule noire du Berry (Saint-Août) ; 2 e prix, Les Ateliers du moulin (Chabris) ; 3 e prix, Association charolais du Pays de La Châtre.
Collectivités locales. 1 er prix, Levroux ; 2 e prix, Preuilly-la-Ville ; 3 e prix, La Châtre.
Artisans, commerçants, professionnels. 1 er prix, M. et Mme Okamoto (Reuilly) ; 2 e prix, Cabinexpair (Châteauroux) ; 3 e prix, Les Relais Indriens (Châtillon-sur-Indre).
Agriculture. 1 er prix, EARL de Longueil (Velles) ; 2 e prix, EARL Aubret (Chézelles) ; 3 e prix, EARL Le Bois d'Angles (Lurais).
Prix du public. Pour la deuxième année consécutive, le prix du public permet aux internautes de voter pour un dossier de leur choix. Pour 2011, ce prix était attribué à Jean-Pierre Morin, de Luçay-le-Mâle.

Cor. NR, Gilles Guillemain